Temps de lecture estimé à 3 minutes

Le Kente, fierté (oublié) du Togo

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

On connait très bien le Kente, mais nous avons oublié qu’il s’agit d’une fierté du Togo. Comment ça ? Il est temps de faire un peu d’histoire.

Les (vrais) origines du Kente

Le Kente est un tissu multicolore de coton, dont on pense qu’il a autrefois été fait de raffia.

La première mention écrite du nom kente (sous la forme ‘kintee’) date de 1847 où il est utilisé pour décrire un tissu localisé dans la ville de Popo dans l’actuel Togo. Il s’agirait d’un tissu Ewe, nom d’une des deux principales ethnies à qui la paternité du tissu est attribuée, l’autre étant les Ashanti du Ghana.

Selon des traditions relevées chez des Ewe du Ghana, le mot se décomposerait en langue éwé en les verbes ke et te signifiant respectivement ‘ouvrir’ et ‘fermer’ qui décriraient la montée et l’abaissement des fils de chaîne nécessaires au tissage.

D’après une tradition ashanti, le tissu aurait à l’origine été fait de raffia, un matériau aussi utilisé pour fabriquer corbeilles et matelas dont le nom était autrefois kenten et kete. Une autre version ashanti en ferait une phrase de cette langue signifiant ‘quoi qu’il lui arrive, ça ne se déchirera pas’.

Source : Nofi

Pourtant les archives nous montre des photos très anciennes ( 1900) avec des chefs togolais portant le Kente.

Et l’histoire nous indique que l’art du tissage vient de l’observation, dans la forêt, d’une araignée tissant sa toile par des chasseurs. Revenus en ville, ils auraient introduit l’art de tisser.

Chez les Ewés, l’utilisation du Kente n’est pas traditionnellement pas restreinte aux chefs. Elle est toutefois réservée à des occasions d’importance comme des mariages,  festivals, rites de puberté, cérémonies pour des parents de jumeau.

La signification des couleurs

Contrairement à l’aspect très coloré qu’on lui connait, le Kente se différencie selon ses couleurs prédominantes.

Un Kente Bleu représente la paix et l’harmonie. Un rouge, la mort, les funérailles. Un jaune pour la royauté, la fertilité. On comprends donc mieux les choix pour les différentes cérémonies.

Armés de patience et de calme, les tisserands travaillaient pendant des mois sur une étoffe.

Le Kente aujourd'hui

A l’époque, on mesurerait le savoir-faire et l’inventivité des tisserands à leur produit fini. Pour un travail aussi minutieux les demandeurs étaient peu nombreux, car seule une minorité avait les moyens de s’offrir le tissu de kente, rare et onéreux.

Au fil du temps, les rois et les chefs puissants ont perdu de leur influence. Il n’était plus utile de distinguer la cour et le peuple par une étoffe. Comme on a commencé à l’utiliser à des fins non royales, ce tissu de toute beauté a vu sa demande augmenter. Cependant, pour satisfaire cette demande croissante, le tissu de kente était fabriqué rapidement ; il a donc perdu en qualité et en raffinement, et il est devenu moins cher.
De nos jours, le kente est généralement en fibres synthétiques, et il sert à la production en série de sacs, de cravates, de ceintures, de chapeaux et de vêtements. Peu de tisserands ont envie de le fabriquer suivant les anciennes méthodes, qui nécessitaient beaucoup de travail et de temps. Le kente d’autrefois, d’une qualité exceptionnelle, possède aujourd’hui une grande valeur ; il se transmet de génération en génération. Fini le temps où cette étoffe incomparable, d’une facture éblouissante, était produite sur de simples métiers à tisser en bois et saluée comme le tissu des rois !

Dieu merci, on retrouve quand même dans certaines régions de notre pays, le Togo, une partie de ce métier transmis . On espère le préserver mais pour se faire il faudrait que l’on commence par le valoriser.

Alexandrine Hantz

Alexandrine Hantz

Rédactrice

Miss Yawa | Blogueuse mode & Culture | Présentatrice | Féministe 25.0 |Touche à tout | Freelance | Fan des aurores boréales | Bienvenue dans mon espace 5.0 !

Fermer le menu