Temps de lecture estimé à 3 minutes

Particularité de la culture togolaise

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La réponse  » c’est la particularité de la culture togolaise » nous revient souvent face au problème de l’identité culturelle. Il faut avouer que le débat semble toujours aller à l’encontre du Togolais. Culturellement parlant, on se retrouve avec des citoyens qui ont du mal à retrouver ses racines.

Exemple de nos mariages qui se font dans des tenues traditionnelles nigérians yorouba , avec des chansons d’artistes togolais à connotations ivoiriennes ? ou encore dans des rythmes que l’n qualifie des ghanéens. Qu’a donc le Togo que nous n’arrivons pas émerger ? A s’y identifier ?

Il est important de noter en premier lieu que le Togo est un GRAND carrefour de culture. Plus de 50 ethnies, plus de 40 langues pour moins de 7 millions d’habitants c’est énorme. Mais , c’est aussi magique.

Ce que j’aime le plus lorsque l’on fait les 5 régions de notre pays, c’est justement le fait d’y découvrir à chaque fois un nouveau paysage, une nouvelle tradition, une nouvelle culture. La culture togolaise est diversifiée et non unique. Et il est très difficile de s’y retrouver si nous naissons tous à Lomé et que nous ignorons le chemin du village. Mais il est aussi très intéressant de pouvoir facilement se faire une idée externe de toutes ses richesses.

 

Manque de sublimation

Le premier point faible de la culture togolaise est le manque de sublimation. Nous sommes à une ère où l’image définit l’intérêt. Déjà qu’il est difficile de trouver des sources assez explicite qui regroupe notre culture, le peu que nous connaissons est ainsi vue de manière précaire.

Prenons l’exemple du Kenté, qui fait également partie de notre culture. Ce tissu est cependant plus rattaché au Ghana car justement ceux-ci ont su le sublimer au yeux du monde. Le gros du travail que doit faire nos acteurs culturels est cela. Et ce, quel que soit le domaine.

Retour aux sources

Il appartient à nous, génération de transition, de faire attention à ne pas couper ce cordon qui est en réalité notre racine. Nous avons besoin d’un réel retour aux sources, aux vrais sources. Et nous avons le devoir de la transmettre à nos générations futures. Et c’est nous qui déterminons comment. 

La particularité de la culture togolaise doit être une force et non un complexe dans laquelle les citoyens se perdent. Il est tant de créer une grande « bibliothèque » avant que celle qui existe ne meurt. Il est temps d’en faire notre « ASSASSAN ».

PS : j’ai choisi d’illustrer cet article avec ces timbres de l’époque car je trouve qu’ils définissent bien le premier regard que l’on voulait montrer au monde. Où en est-on aujourd’hui ?

Alexandrine Hantz

Alexandrine Hantz

Rédactrice

Miss Yawa | Blogueuse mode & Culture | Présentatrice | Féministe 25.0 |Touche à tout | Freelance | Fan des aurores boréales | Bienvenue dans mon espace 5.0 !