Temps de lecture estimé à 4 minutes

#4 Zelda Wynn Valdes, la Créative

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

S’il y a bien une personne qui nous a fait rêver par sa créativité dans les années 1940, c’est bien Zelda Wynn Valdes. Pourtant son nom est quasi méconnue à cause de la ségrégation. Revenons sur le parcours fulgurant de celle que je surnomme « la Créative ».

Dès ce moment, Zelda ne s’est plus donné de limite. Après ses études dans une école catholique, elle part vivre chez son oncle tailleur et travaille d’arrache-pied dans sa boutique à White Plains, dans la grande banlieue nord de New York pour perfectionner sa technique et apprendre le métier. Elle y reste jusqu’à obtenir un poste de stock girl dans le sous-sol d’une boutique de mode haut de gamme où elle est la seule employée noire.

«Ce n’était pas une période agréable, reconnaît Zelda dans son interview au New York Times, mais l’idée était de voir de quoi j’étais capable.»

1901-2001

Née dans une famille modeste, la vie de Zelda a été très tôt entourée de tissus. Elle confectionne dès son plus jeune âge ses premières tenues pour ses poupées, découpe ses patrons dans les vieux journaux qui traînent dans la maison et observe sa grand-mère passionnée de mode.

En 1994, dans une interview accordée au New York Times, elle raconte ce jour où elle lui a proposé de lui faire une robe:

«Ma grand-mère m’a dit: “Ma fille, tu ne peux pas coudre pour moi. Je suis trop grande et trop grosse.” J’ai dissipé ses doutes et je lui ai quand même cousu quelque chose. Elle était si heureuse avec cette robe qu’elle a d’ailleurs été enterrée avec.»

Par son travail, Zelda donne tout pour enfin monter à l’étage en tant que vendeuse et retoucheuse. Et finit même par être nommée tailleuse, attirant une clientèle de plus en plus large. Elle gagna très vite en techniques et ouvrit sa propre boutique.

C’est là qu’elle définit sa signature : Un mixage entre le glamour et l’ accent sur les détails fait mains. En effet, Valdes ne travaillait qu’avec les plus beaux textiles et ses vêtements étaient résolument féminins. Elle arrivait à créer des robes de soirée fines et moulantes en organza de soie, en crêpe, en satin martelé et en jersey italien , agrémentées de perles à la main et de paillettes.

Ce qui lui valu d’habiller des stars de l’époque. En 1948, le cortège nuptial du mariage de Nat King Cole et sa femme Mary Ellington qui lui présentera Ella Fitzgerald, une de ses futures clientes régulières. Dans les années 1950, la garde-robe de Dorothy Dandridge, première actrice noire à s’être imposée à Hollywood, de celle de Eartha Kitt, première Cat Woman noire à la télé américaine, ainsi que de celle d’Edna May Robinson –femme du boxeur américain Sugar Ray Robinson, sorte de Mike Tyson de l’époque.

En 1962, quand Hugh Hefner engage Zelda organiser le tout premier défilé de mode Playboy et lui demande par la même occasion de confectionner et revisiter les costumes de lapin que les playmates vont porter sur scène. Ce qu’elle fit avec brio ! En créant une sorte de body-bustier satiné, la tenue reprend les codes esthétiques développés par Zelda au long de sa carrière (décolleté provocant, hanches marquées, taille serrée) et sonne comme l’aboutissement de son esthétique ultra-glamour puisque le bunny costume va finir par inonder les Playboy Clubs du monde entier.

Zelda se découvre une âme de créative et en 1970, elle commence à concevoir des costumes et à faire des tournées avec le Dance Theatre of Harlem, poste qu’elle occupera pendant plus de deux décennies.

L’une des innovations de Valdes consistait à teindre les collants de chaque danseur en fonction de leur teint. Jusque-là, les danseurs noirs portaient des collants roses censés imiter la chair des danseurs blancs, soulignant ainsi l’uniformité raciale du ballet classique.

On retiendra d’elle un travail inouïe.

 

Alexandrine Hantz

Alexandrine Hantz

Rédactrice

Miss Yawa | Blogueuse mode & Culture | Présentatrice | Féministe 25.0 |Touche à tout | Freelance | Fan des aurores boréales | Bienvenue dans mon espace 5.0 !